Jean-Luc Dagron

Partner

Lyonnais et fier de ses 3 enfants, Jean-Luc est un cerveau droit assumé et un consultant atypique : son passé de Direction Générale d’entreprises BtoB au sein desquelles il a transformé, fusionné, accueilli des acquisitions, … a fait de lui un acteur énergique du marketing, des transformations et des postures d’équipes.

Il se passionne pour le positionnement et le marketing des organisations pour lesquels il livre ses convictions ci-dessous.

La question fondatrice de toute entité est « pourquoi ? »

Ce « pourquoi » originel est l’essence du marketing interne : il va porter le positionnement auprès de tous, éclairant ainsi les intentions et actions au sein desquelles chacun pourra comprendre son rôle et ses interactions avec les autres entités, internes ou externes.

Le marketing interne débute au moment on s’interroge sur sa propre valeur

Le marketing interne est souvent réduit à la communication avec les autres métiers de l’entreprise. Comme le marketing « externe », il est en fait un outil puissant d’interrogation de la valeur apportée par chacun sur le « marché » interne qu’il serait naïf de croire captif. Il est de l’intérêt de tous – et en premier de l’entreprise – d’adopter une posture frugale qui va maximiser la valeur apportée pour un effort contenu. On touche généralement là l’ADN et la culture des structures et les solutions apportées sont très dépendantes des contextes et des maturités.

Le marketing comme sens du client

Une des premières étapes de ce marketing est généralement d’identifier son propre écosystème : ses clients bien sûr, mais aussi ses partenaires internes et externes. Ce réseau de relation est la matrice dans laquelle l’énergie de chacun va créer de la valeur pour l’ensemble. C’est pourquoi nous sommes très attaché au concept de dehors-dedans qui implique largement le client dans l’organisation et le fonctionnement de l’entité qui le « sert ». Le sens du client est généralement accepté par tous et « polarise » toute l’organisation vers sa raison d’être et ses bénéficiaires.

La posture : communication non verbale d’une entité

Si la communication est un art difficile, celui de la posture l’est d’autant plus qu’il réclame de l’authenticité ! L’authenticité de la posture d’une entité est un marqueur de la conscience collective du sens du client et un élément fondamental de la trace laissée par la relation avec cette entité. Nous avons tous eu, un jour, un échange avec une personne du support ou un télévendeur adorable et engagé même s’il n’a pas résolu notre problème... quelle trace laisse-t-il ? un sentiment d’empathie, d’attention, de bienveillance... indépendamment de tout « niveau de service » ;-)

#pourquitubosses : la question qui structure

Notre démarche marketing interne est ainsi structurée sur cette question qui draine autant la raison d’être qu’elle embarque le collectif, pour et par le client.